Les réseaux sociaux au secours des scandales financiers!

Outre le titre qui fait peu de sens à première vue, j’ai lu un article où l’auteur voit l’affaire d’un autre oeil. Évidemment, ce n’est pas si simple que ça. L’idée c’est que parmi les principaux problèmes des marchés financiers se trouvent des tonnes et des tonnes de papiers légaux, des dizaines et des dizaines de lois qui peuvent toutes, tôt ou tard, être un peu ajustés aux besoins d’une cause donnée. Sans faire le tour de cette question là, disons que c’est déjà toute une paire de manche que de comprendre tout ça.

Mais les scandales financiers eux, n’arrêtent pas pour autant. L’auteur se dit que c’est un peu trop compliqué pour rien de savoir qui a fait quoi quand on regarde à la vitesse à laquelle les choses se propagent sur le web, notamment sur Twitter dans son exemple, le public serait déjà à même de «s’aviser» des fraudes éventuelles si une information passe par un autre canal que celui-là… Aurions-nous toujours les moyens de vérifier? probablement que non, mais peut-être que les coupables seraient plus faciles à dénicher!

Qu’importe, quand on y pense, si on voulait appliquer ce genre de système, il ne pourrait pas être mondial, parce que mondialement, Twitter n’est peut-être pas le réseau qui diffuse l’information le plus rapidement partout.. Ainsi dire qu’avant de se lancer dans quoi que ce soit qui dépasse un peu notre nombril il vaudrait mieux considérer les plates-formes utilisées par les régions visées. Prenons l’exemple de Twitter, je ne suis pas certain que cela serait le moyen le plus efficace d’enrayer les scandales financiers en Chine, où il est moins répandu qu’aux États-Unis même si bien des compagnies y sont maintenant.

Un gros point pour l’idée, mais c’est pas pour autant que je m’y lancerais demain matin! Pensez-vous qu’il y aurait une façon de réduire les scandales financiers en utilisant les réseaux sociaux?

Leave a Reply

  

  

  

Current ye@r *